Prédication disponible en format audio.

En commençant cette nouvelle année 2019, nous célébrons la Vierge Marie, Mère de Dieu, en nous présentant nos meilleurs vœux. Dans la lumière de la foi en Jésus le Christ, maître de l’histoire, nous prions pour que chacun soit comblé de la grâce de l’Esprit-Saint, Esprit de paix et de liberté, Esprit d’amour.

La liturgie, pédagogie vivante de l’Église, nous propose de débuter l’année sous le regard aimant de la Mère de Dieu.

La Vierge Marie figure aux commencements des grandes étapes de notre divinisation. À l’Annonciation, Marie accueille par sa foi le Fils de Dieu dans son cœur et dans ses entrailles de femme. Ce mystère non seulement ennoblit notre nature humaine mais il unit Dieu et l’humanité à tel point et de telle manière que la vie de Dieu passe dans l’humanité et l’humanité passe dans l’amour circulant de la sainte Trinité par le pont de la sainte humanité de Jésus, le Fils de Dieu, né d’une femme juive, Marie.

Marie est la première créature divinisée par sa foi au Fils de Dieu et la collaboratrice avec Jésus de la divinisation du genre humain. Il s’agit d’une histoire d’amour. Dieu aime l’humanité et Marie y répond par son amour au nom de cette humanité. Commencement d’une relation d’amour qui va rayonner sur Israël et sur toutes les nations qui adhéreront à l’Évangile.

Aussi est-il juste et bon d’invoquer Marie comme Notre-Dame-des-commencements !

Premier disciple de son Fils Jésus, Marie en devient automatiquement la première missionnaire au moment de sa Visitation à sa cousine Élisabeth enceinte de Jean le Baptiste. Sur les routes de la Galilée, Marie porte en son sein le Fils de Dieu fait homme. Nouvelle Arche d’alliance qui apporte la bénédiction à ceux qui l’accueillent. Dieu était présent en Marie et les gens qui la croisaient sur la route ne le savaient pas !

Par sa prière lors des noces de Cana, Marie va se manifester comme la femme qui prend des initiatives pour conduire à Jésus : « Faites tout ce qu’il vous dira » (Évangile selon saint Jean 2,4). Le pape François a créé un nouveau mot en espagnol « primerear » pour nous exhorter à innover, c’est-à-dire à ne pas avoir peur d’être des pionniers, les premiers à lancer des processus d’évangélisation. À Cana, symbole des noces que le Fils de Dieu est venu célébrer avec l’humanité, Marie est citée la première par saint Jean l’évangéliste et elle est aussi la première à conduire les participants aux noces vers Jésus qui changera l’eau en vin. Pour le quatrième évangile, les noces de Cana représentent le commencement de la vie publique de Jésus. Et Marie était là ! Joseph n’apparaît pas au cours de la vie publique de Jésus car il semble être parti vers le Père avant le baptême de Jésus dans les eaux du Jourdain.

Commencement de l’Église sur le Calvaire quand Jésus meurt pour vaincre la mort par sa mort. Avant son dernier soupir, image du Souffle Saint qui sera répandu à la Pentecôte, Jésus confie à sa Mère son disciple bien-aimé Jean, image de la communauté chrétienne : « Femme, voici ton fils » (Évangile selon saint Jean 19, 26).

Si Marie avait eu d’autres enfants, Jésus n’aurait pas confié sa Mère à Jean mais à ses frères et sœurs. Jean reçoit aussi la Mère de Jésus comme sa Mère spirituelle. Bien au-delà d’une simple démarche matérielle, Jean reçoit dans sa maison et surtout dans son âme la présence bienfaisante de la Mère de Jésus qui intercède pour l’Église et qui brille comme modèle de foi, de charité et d’espérance.

Saint Louis-Marie Grignion de Monfort (1673-1716), membre d’une Fraternité sacerdotale dominicaine, célébré le 28 avril dans la liturgie de l’Ordre des prêcheurs, et fondateur de plusieurs congrégations -Montfortains, Saint Gabriel et Filles de la Sagesse-, nous a légué la belle prière de consécration à la Sainte Trinité par l’entremise de la Vierge Marie.

Pourquoi ne pas commencer cette nouvelle année en la confiant à l’intercession maternelle de la Vierge Marie ?

La Vierge Marie est invoquée comme notre « Avocate » dans le Salve Regina où nous prions pour nous et pour tous comme dans le Notre Père.

Un avocat plaide pour son client et au nom de son client.

Soyons les « avocats » des autres en plaidant pour eux et en leur nom auprès de notre Dieu comme la Vierge Marie afin qu’ils soient déifiés dans la divine charité.

« Vierge Marie, Mère de Dieu et notre Mère, je te prends aujourd’hui pour Mère et pour modèle, mon corps et mon âme, ma vie et ma mort, ce que je suis, ce que j’ai, je le mets entre tes mains, purifie-le, accepte-le et fais de nous de bons serviteurs du Père, du Fils et du Saint-Esprit, à la suite de saint Dominique et de tous les saints. »

Fr. Manuel Rivero O.P. – 1er janvier 2019

Dominicains. Cathédrale de Saint-Denis (La Réunion).

Categorized in:

Avent 2018, Frère Manuel Rivero,

Last Update: janvier 1, 2019