6
Jan
2019
0

Epiphanie du Seigneur. Quand l’écriture devient Parole.

Prédication disponible en format audio.

L’Epiphanie fêtée en ce premier dimanche de janvier célèbre la manifestation du Seigneur aux nations païennes.

 Frères et Sœurs chacune des fêtes du Seigneur Jésus nous dévoile quelque chose de mystérieux que nous ne pourrions comprendre et connaître d’aucune autre manière, une vérité essentielle sur Dieu lui-même, sur notre existence et sur le monde.

 Nous pouvons aussi être attirés par autre chose dans notre vie de tous les jours, par exemple : la consommation, le divertissement… La liste peut être très longue.

En aucun cas ces chemins ne nous apprennent quelque chose sur Dieu.

 En ce début d’année, ouvrons les portes fermées de nos cœurs, et comme les mages de l’évangile, allons-nous aussi à la rencontre de celui qui se révèle et qui vient à nous.

 Même si nous ne connaissons pas la route laissons-nous guider. Les mages, eux, ont vu une étoile qui ne ressemblait pas aux autres.. Une lumière les a guidés…

            L’Epiphanie ce n’est donc pas seulement le pèlerinage de l’homme vers Dieu : Lui-même s’est mis en marche vers nous. Dieu nous aime le premier, et met des signes dans notre vie. Nous aussi en ce début d’année mettons-nous debout et cherchons les signes, cherchons l’étoile de notre vie et faisons route ensemble vers cette lumière qui nous interpelle tous.

 Nous pouvons peut-être nous poser la question : qu’avons-nous à offrir à Jésus ? Les mages, en offrant leurs présents, révèlent la vraie nature de Jésus. L’or : trésor du roi confirme sa « royauté ». L’Encens brulé sur les autels rend témoignage à sa filiation divine.  La Myrrhe avec laquelle on embaumait les morts annonce déjà sa passion.

Ils ont laissé à Jésus leurs richesses et ils sont repartis léger, mais fort d’une richesse encore plus grande, la nouvelle que l’ange de Dieu avait déjà annoncée aux bergers à Noël : « Ne craignez pas ! Aujourd’hui un Sauveur vous est né… Paix sur la terre à tous les hommes que Dieu aime. »

 Qui de nous ne cherche pas cette paix… Pour y parvenir comme les mages, nous devons tout quitter : nos habitudes, nous courber et entrer dans l’étable. Que notre prière avant d’être demande soit adoration. Se détourner de soi-même pour regarder vers Dieu. La prière d’adoration nous pousse à offrir le meilleur de nous-même à Dieu et aussi aux autres. Elle nous entraîne au don de notre vie.

 L’Epiphanie est aussi la fête de tous les chercheurs de Dieu avec foi. Avoir la foi ce n’est donc pas de se contenter d’accueillir des vérités révélées : c’est d’abord se mettre en route, se mobiliser, s’engager, et continuer à chercher. Aujourd’hui les mages nous apprennent à avancer, à nous relever, à repartir dans une foi vécue comme une recherche.  C’est important pour notre vie et pour la vie de nos paroisses. Nous commençons une nouvelle année 2019, et chacun de nous voudrait faire quelque chose de bien, de beau…

 Le Christ nous dit qu’il est la lumière qui éclaire notre vie, boussole de l’humanité. Marchons à sa suite en toute confiance. Mettons nos pas dans ses pas en venant à la rencontre de l’enfant de Bethléem. La lumière qui guide les mages était au-dessus d’eux, au retour la lumière était dans leur cœur. Après avoir vu l’enfant et sa mère et être tombés à genoux ils se prosternèrent devant lui, ils ouvrirent leurs coffrets et lui offrirent leurs présents. L’exemple des mages nous interpelle et devrait nous faire réfléchir sur ce que nous allons offrir en cette nouvelle année. Jésus nous invite à venir à lui.  Il nous le dit : « Venez à Moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et je vous soulagerai. »

 Qui de nous n’a pas quelque chose à déposer aux pieds de Jésus devant « la crèche ». Offrons-lui nos vies, notre corps, notre cœur, notre âme. L’évangile qui est notre guide nous parle d’une étoile. Dans ce pèlerinage sur cette terre, elle peut nous parler et nous dire : ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; à chaque jour suffit sa peine. Cherchez d’abord le royaume de votre Père des cieux : un bel appel à la confiance et à nous souvenir que notre véritable avenir est en Dieu.

En ce qui concerne l’argent : ne vous amassez pas des trésors sur la terre, mais dans le ciel, car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur.

 Nous voilà invités à revoir notre manière de remettre l’argent à sa juste place.

 Sur l’amour que nous avons les uns pour les autres, « il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres. »

 Nos amours seront véritables si nous les enracinons dans l’amour qui vient du Père en passant par Jésus. 

 

Demandons au Seigneur de nous faire partager la foi des mages.

 Aide-nous, Seigneur, à être attentifs à tes appels dans le quotidien de nos vies : spécialement pour ceux qui souffrent, ceux qui meurent de faim, ceux qui sont exclus, pour les migrants et ceux qui souffrent dans le silence et dans les catastrophes naturelles.

Apprends-nous à chercher la lumière, dans les écritures, dans ta parole et ton Eucharistie.

 Que Dieu fasse de nous des chrétiens rayonnants de ta présence, pour faire briller la lumière de son amour dans la nuit de notre monde.

 Que le Seigneur te Bénisse et te garde

 Qu’il fasse pour toi rayonner son visage.

Que le Seigneur te découvre sa face,

 Te prenne en grâce et t’apporte la paix.

 

Bonne, heureuse et sainte année à tous.

 

Dimanche 6 janvier 2019 – Diacre Ulysse LEPERLIER

You may also like

« Il se souvient de sa Miséricorde, comme il l’avait dit à nos Pères »
LA VIERGE MARIE MERE DE MISERICORDE
« JE SUIS AVEC VOUS TOUS LES JOURS… » (Mt 28,20)
Un Seigneur fort et vaillant

Leave a Reply