Prédication disponible en format audio.

Bonjour à tous. Ensemble nous prenons la route vers le 4ième dimanche du carême 2021.

Avant de commencer, nous demandons à Dieu de nous envoyer son Esprit Saint afin de nous aider à bien méditer, à ouvrir nos yeux et nos oreilles de chair pour que nous puissions accueillir sa Parole sous le regard de la foi.

La méditation :

Nous pouvons lire dans le psaume de ce jour : « Mon âme à soif de Dieu, le Dieu vivant ».

Cette simple phrase m’interpelle. Dans le contexte actuel qui est difficile avec cette pandémie de la Covid-19, je me pose la question : « Qu’est-ce qu’être chrétien ? ». Je crois qu’il est important d’essayer de répondre à cette question car c’est ce qui va déterminer quelle sera notre attitude face à cette crise sans précédent. Je peux me décourager, tomber dans la peur, me renfermer sur moi-même, et même m’exclure du monde. Est-ce cela qu’être chrétien ? La pandémie actuelle ne touche pas seulement les chrétiens, mais tous nos frères et sœurs, l’humanité toute entière sans distinction de religion, de couleur de peau, de race.

Pour essayer de répondre à cette question, je vous invite à revenir au jour de votre baptême et à ce que nous avons tous reçu d’extraordinaire ce jour-là, et c’est qui va être déterminant pour notre vie aujourd’hui. Le problème, c’est que pour beaucoup, ce que nous avons reçu au jour de notre baptême, soit nous l’avons oublié, soit nous n’en vivons pas du tout ou très très peu.

Les deux mots, « chrétiens, Christ » viennent d’un même terme grec, « khriô, oindre ». Être chrétien, tout simplement, c’est avoir reçu l’onction de l’Esprit Saint. Nous sommes alors des « pécheurs oints », appelés, jour après jour, à suivre le Christ, « l’Agneau sans tâche », « l’Oint » par excellence, et cela en nous appuyant sur cette onction même, pour pouvoir l’imiter en son amour, sa miséricorde, etc. Nous pouvons donc nous poser la question : avons-nous vraiment conscience que Dieu, dans sa Miséricorde, nous a « oints », tels que nous sommes ? Cela touche non pas à ce que nous allons faire mais d’abord à ce que nous sommes. Nous pouvons faire beaucoup de choses pour Dieu comme des dévotions, des prières, des chants à la chorale, des pèlerinages, le catéchisme. Mais s’agit-il de « faire des choses » pour « faire le chrétien » ou bien « d’être » avant tout chrétien, « oint » ?

Au jour de son baptême le bébé n’a pas encore l’intelligence pour déployer toutes ses capacités, toutes ces grâces qu’il reçoit. Et quand la grâce lui est donnée, peu importe à quel âge, Dieu va lui donner quelque chose qui va transformer son cœur de manière profonde. Donc, être chrétien ce n’est pas avant tout « faire » mais devenir toujours davantage ce que nous sommes déjà par la grâce de Dieu. Au baptême, nous avons reçu quelque chose dans notre être profond, et c’est cela qui nous transforme, qui touche notre cœur. L’Esprit s’est « uni » à notre esprit pour nous donner de pouvoir être vraiment ce que tout homme est déjà, un enfant de Dieu, vivant de sa vie par ce Don de l’Esprit qui habite son cœur comme dans un Temple. Nous sommes capables d’être « porteurs » du Saint Esprit, « porteurs » de la lumière. « Être chrétien » va toucher l’attitude profonde de notre cœur. Est-ce que autour de nous, nous rayonnons de cette lumière de Dieu que nous avons reçue ? Et là, il ne s’agit pas de « faire » mais « d’être »…

            Quand quelqu’un nous a énervé, la colère peut monter et nous pouvons répondre par la colère. Et si tel est le cas, c’est bien parce que la colère habite notre cœur. Cela peut être aussi la jalousie, le désir de vengeance, la tristesse, l’angoisse… Si tout cela habite notre cœur, effectivement dans le contexte de cette pandémie, nous allons répondre par de telles attitudes. Mais si au plus profond de nous, nous revenons à ce Don de l’Esprit reçu au jour de notre baptême, un Don qui est amour et force pour aimer, lumière, joie, paix, alors nous serons capables de voir le monde avec le regard de Dieu, et cela change tout. L’Amour de Dieu reçu, accueilli, reconnu par ce regard du cœur va nous permettre d’imiter le Christ non pas de façon extérieure mais de façon intérieure.

            Sachant cela, il nous appartient à tous de voir ce que nous pouvons faire « au-dedans de nous » pour tendre toujours davantage à nous rendre conforme au Christ. Certainement,  la première chose serait, avec son aide, de rompre avec le péché. Et même si les perspectives actuelles nous paraissent sombres, bénissons le Seigneur pour tout ce qu’il nous donne chaque jour…

Prions :

Très Saint Joseph, toi « le père de cœur » de Jésus, enseigne-nous à devenir nous aussi, en toute notre vie, des autres « christs », vivants le plus possible de l’onction reçue…

Tout au long de ta vie, tu as pris soin de Jésus et de ta tendre épouse Marie. En cette période incertaine ou menace la pandémie de la Covid-19, conduis nos pas sur le chemin de la vie et, à ta prière, que nous soyons protégés de tout mal. Fais que nous apprenions toujours davantage l’humilité, l’obéissance, la fidélité, la patience, la miséricorde, le courage. Que notre petite foi augmente, que notre espérance soit fortifiée…

Méditation du Mardi 8 mars 2021 – Erick Bernon, laïc

Vous pouvez nous envoyer vos demandes de grâces et intentions de prière en répondant dans l’espace de commentaires. Elles seront recueillies et portées en intention à la messe du weekend à la Cathédrale de Saint Denis. Nous vous invitons aussi à partager cette méditation avec vos amis.

Categorized in:

Carême 2021, Erick Bernon,

Last Update: mars 8, 2021