14
Mar
2014
0

Oser fréquenter l’autre croyant non-chrétien : qui es-tu ?

Prédication disponible en format audio.

A partir du §250, le pape François s’exprime sur le dialogue interreligieux, qui ne concerne pas les relations entre les chrétiens de divers horizons, mais celles entre les chrétiens et les autres religions qui ne sont pas chrétiennes : hindous, musulmans, Chine, religions dites « traditionnelles » africaines, malgaches, etc. Le pape écrit : « Le dialogue interreligieux est une condition nécessaire pour la paix dans le monde, et par conséquent est un devoir pour les chrétiens comme pour les autres communautés religieuses. » Le pape concentre en 5 paragraphes 50 ans de réflexion et de pratique de l’Eglise : sa présentation est très dense, précise et pas naïve. Bref, elle est équilibrée et juste.

Nous la reformulerons avec nos propres mots : pourquoi s’intéresser à l’interreligieux ? Tout d’abord, c’est notre contexte réunionnais, celui que nous vivons au quotidien. Ensuite, nous sommes rattrapés par l’actualité internationale à travers tel événement entre les différentes religions dans tel pays. Reposons la question : pourquoi s’intéresser à l’interreligieux et à son dialogue ?

tumblr_inline_n2dst90SXk1szgea8

 

1er argument : notre 1er réflexe intérieur doit être le respect réciproque car nous partageons la même égalité devant Dieu notre Père (Gen 1, 26-27) Devant Lui, pas de classe distincte comme dans l’avion, mais une même dignité pour tous

2e argument : est-ce que je fréquente vraiment un autre croyant, est-ce que je connais vraiment sa foi et ses pratiques et ses croyances ? Fait-il partie de mon cercle de relations habituelles ? Ou bien, n’ai-je que des clichés ou qu’une vague connaissance superficielle ?

3e argument : le dialogue, comme la mission, n’est pas une activité de l’Eglise, il n’est pas une option. Le dialogue fait partie de l’identité profonde de l’Eglise, de manière intrinsèque. L’Eglise est : amour, mission et dialogue. Cela découle du processus même de la Révélation : Dieu se révèle et parle avec amour à son Eglise.  Le pape Paul VI l’affirme magnifiquement dans son encyclique consacrée à l’interreligieux, Ecclesiam suam (1964) : La religion est de sa nature un rapport entre Dieu et l’homme. La prière exprime en dialogue ce rapport. La Révélation, qui est la relation surnaturelle que Dieu lui-même a pris l’initiative d’instaurer avec l’humanité, peut être représentée comme un dialogue dans lequel le Verbe de Dieu s’exprime par l’Incarnation, et ensuite par l’Evangile … L’histoire du salut raconte précisément ce dialogue long et divers qui part de Dieu et noue avec l’homme une conversation variée et étonnante (§72). Et Paul VI rajoute aussi : L’Eglise doit entrer en dialogue avec le monde dans lequel elle vit. L’Eglise se fait parole ; l’Eglise se fait message ; l’Eglise se fait conversation (§67).

En conclusion, l’interreligieux fait alors partie de ces périphéries vers laquelle nous propulse le pape François. Prions alors Dieu de nous éclairer et de nous guider :

Dieu Père, Dieu de tendresse et d’amour, tu nous as créés à ton image

et tu nous as donnés les merveilles de ta création.

Que nous apprenions à te découvrir et à te rendre grâce aujourd’hui,ensemble,

hommes de toute race, langue, peuple et nation, par Jésus ton Fils notre Seigneur.

                     Amen.

Père Pascal CHANE-TENG

Chemin de Carême, le 14 mars 2014

You may also like

« Il se souvient de sa Miséricorde, comme il l’avait dit à nos Pères »
LA VIERGE MARIE MERE DE MISERICORDE
« JE SUIS AVEC VOUS TOUS LES JOURS… » (Mt 28,20)
Un Seigneur fort et vaillant

Leave a Reply