20
Déc
2018
0

S’abandonner, tels que nous sommes, entre les mains de Dieu… – Chemin de l’Avent 2018

Prédication disponible en format audio.

Nous avons vu tous ces derniers jours le parcours de Léonie, une des quatre sœurs de Ste Thérèse de Lisieux. C’est elle qui, à priori, était la moins douée de toutes, elle qui inquiétait le plus ses parents pour son avenir, elle qui fit trois essais infructueux de vie religieuse (mais le quatrième sera le bon), elle que l’on appelait « la pauvre Léonie ». Mais « la fantasque petite fille d’autrefois est devenue une religieuse rayonnante de paix, d’équilibre, de sérénité ! » (cf. leonie-martin.fr).

            « Les plus grands pécheurs pourraient devenir de très grands saints s’ils se fiaient à ma Miséricorde » a dit le Christ à Sr Faustine. Certes, ce n’était pas le cas de Léonie : limites et faiblesses de caractères ne sont pas synonymes de péchés… Mais le principe dans les deux cas est le même : « Pour les hommes, c’est impossible. Mais tout est possible à Dieu » (Mt 19,26).

            « Juifs et Grecs, tous sont soumis au péché » écrivait St Paul, en citant un peu plus loin le Psaume 14 : « Il n’est pas de juste, pas un seul… Tous ils sont dévoyés, tous ensemble pervertis » (Rm 3,9-20). « Tous », d’une manière ou d’une autre, sont ainsi « enfermés dans la désobéissance », mais « Dieu veut faire miséricorde à tous » (Rm 11,32). Autrement dit, si « le Père a envoyé son Fils dans le monde pour sauver le monde » (Jn 3,16-17), sa mission est de partir en Bon Pasteur à la recherche de sa brebis, « celle qui est perdue », et nous le sommes tous… « Et quand il l’a retrouvée, il la met, tout joyeux, sur ses épaules », et il la ramène « chez lui » (Lc 15,4-7).

            Et où est Jésus ? Dans « la Maison de mon Père » (Jn 14,22), une expression qui renvoie à ce Mystère de Communion qu’il vit avec le Père, de toute éternité, « dans l’unité d’un même Esprit » (Ep 4,3), d’une même Lumière, d’une même Paix… « Je pars vous préparer une place », promet-il à ses disciples juste avant sa mort. « Et quand je serai allé, et que je vous aurai préparé une place, à nouveau je viendrai et je vous prendrai près de moi afin que là où je suis, vous aussi vous soyez » (Jn 14,1-4). Et Jésus accomplit ces paroles en offrant, gratuitement, par amour, à toutes ses brebis perdues, le Don de l’Esprit Saint qui nous établit ainsi dans la Maison du Père, c’est-à-dire dans « la communion du Saint Esprit » (2Co 13,13). « Recevez donc l’Esprit Saint » (Jn 20,22), dit-il à ses disciples, et à travers eux, à tous les hommes de bonne volonté…

            Or « c’est l’Esprit qui sanctifie » (2Th 2,13) les pécheurs qui acceptent de le recevoir… Il est en effet la Lumière de Noël qui brille dans nos ténèbres, Force pour notre faiblesse, Remède pour nos blessures, Pardon pour nos péchés, Paix, Silence et Plénitude de Vie au fond de nos cœurs… Et puisque « Dieu est Esprit » (Jn 4,24), si nous acceptons de recevoir le Don de l’Esprit, nous participerons, gratuitement, par amour, à  ce que Dieu seul est en lui-même, à sa « nature divine », écrit St Pierre (2P 1,4)… Alors, le projet Dieu s’accomplira enfin, car « le Fils de Dieu s’est fait homme pour nous faire Dieu » (St Athanase)…

 

Prions

 

            Un Père Chartreux a écrit : « « La Paix soit avec toi. » Tu ne comprends pas encore ? La mort, les ténèbres, la souffrance, l’égoïsme, tes limites, ta faiblesse, ton péché, tout cela est vaincu, une fois pour toutes… N’aie crainte ! Ce n’est pas un idéal haut ni une morale élevée que je te propose et que tu te sais bien incapable de réaliser. Je te connais trop bien. D’accord, tu es pécheur, tu ne sais pas aimer ni faire de grands actes… Mais ne comprends-tu pas ? Cela n’a aucune importance. Je t’ai aimé exactement comme tu es. J’ai pris sur moi-même tes faiblesses, je les ai partagées, toutes, sauf ton péché. N’en parlons plus. Tout cela est vaincu, fini…

            Laisse-toi porter, petit fragment de pauvreté… Donne-moi ton espace vide pour y verser la vitalité de mon amour et de ma joie. Crois dans la joie, elle est possible, même pour toi. Crois à l’amour. Crois à la vie, à la vraie vie. Crois en moi, car je t’aime. Sois ma joie dans le cœur de l’Eglise » et du monde…

 

                                                           Extrait de « Vivre dans l’intimité du Christ »

                                               Sagesse des Chartreux, tome 2. Presses de la Renaissance.

 

 

Méditations Avent 2018 – Jeudi 20 décembre 2018 – Diacre Jacques FOURNIER

You may also like

« Il se souvient de sa Miséricorde, comme il l’avait dit à nos Pères »
LA VIERGE MARIE MERE DE MISERICORDE
« JE SUIS AVEC VOUS TOUS LES JOURS… » (Mt 28,20)
Un Seigneur fort et vaillant

Leave a Reply