Prédication disponible en format audio.

Une nouvelle semaine nous est offerte pour méditer plus en profondeur sur le mystère de Noël.

Les récits de la Nativité de Jésus sont relatés que dans les Evangiles de Matthieu et de Luc. Nous savons que les Evangiles ont été écrits à partir de l’événement de Pâques. Si ces deux évangélistes ont relaté la naissance de Jésus, c’est pour montrer que dès les premiers instants de sa vie humaine, Jésus est vraiment l’envoyé de Dieu, d’origine divine.

Gherardo_delle_Notti_o_Gheritt_van_Hontorst_-_Adorazione_del_Bambino_-_Google_Art_Project

Cela nous révèle trois faits majeurs :

  • A savoir tout d’abord, la dignité de la chair humaine. En prenant notre condition humaine, Dieu a voulu sauver l’homme dans sa chair. La chair humaine est destinée à entrer dans la gloire de Dieu. Cela va à l’encontre de certains courants de pensées qui voyaient la chair de façon négative donc vouée à disparaître. Marc-Aurèle (121-180) par exemple voyait le corps humain comme « un sac d’excréments ». Tertullien (~155-~222) au contraire a bien saisi que « la chair est le pivot du Salut ».
  • Le mystère de la Nativité nous concerne donc de près. Saint Paul dans sa lettre aux Galates écrit : « Lorsqu’est venue la plénitude des temps, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme et soumis à la loi de Moïse, afin de racheter ceux qui étaient soumis à la Loi et pour que nous soyons adoptés comme fils » (Gal 4, 4-5). Jésus a pris notre condition humaine pour nous communiquer sa propre condition d’enfant de Dieu, pour faire de nous une « créature nouvelle » libérée du péché précise encore l’Apôtre.
  • Cela nous révèle enfin la destinée de tout être humain invité à partager la Vie éternelle de Dieu. En Jésus, c’est un Dieu qui se fait proche de l’homme et c’est l’homme qui accède à Dieu. C’est un fait unique dans le christianisme : Dieu n’est plus le Dieu lointain, inaccessible ou distant. La rencontre devient possible pour le croyant.

Mais le bébé vulnérable de la crèche est le signe par excellence de la venue pauvre de Dieu dans notre humanité. Cela montre que Dieu ne s’impose pas comme un conquérant ou un dominateur. Dieu se propose à l’homme de façon humble !  C’est à ce dernier dans sa liberté d’accueillir ce Dieu sauveur venu rassembler tout le genre humain. La liberté humaine est ainsi mise à rude épreuve puisque Dieu ne contraint pas mais cette venue est source d’une grande espérance en ce monde en quête de sens et de Salut (à suivre…)

 Chemin de Noël – Lundi 29 décembre 2014 – Père Rodolphe Emard.

Categorized in:

Avent 2014, Père Rodolphe Emard,

Last Update: décembre 29, 2014